8-326-316

Numéro d’identité: 326-316
Numéro Diap.: BN_A_086.jpg
Type de groupe: projet de développement
Région du monde: Afrique
Pays: Bénin
Région du pays: Littoral
Ville: Cotonou
Légende: Pendant la Journée internationale des volontaires, ceux de la Croix Rouge se joignent aux volontaires et au personnel d’autres organisations non gouvernementales (ONG) ayant leur siège au Bénin pour le nettoyage des principales voies du centre ville de Cotonou.
Photographe: Gervais, Samuel
Date de la photo: 2005
Projet: Solid Household Waste Management Project
Répondant: Agence canadienne de développement international; Oxfam-Québec
Arrière-plan: Dans les années 1980, la ville de Cotonou, désargentée, cesse de ramasser les ordures ménagères ; leur enlèvement devient anarchique. Résultat : une ville submergée par les déchets, une odeur âcre, la maladie, la vermine. Pour résoudre le problème, des groupes de jeunes diplômés chômeurs s’improvisent éboueurs, contre paiement par les propriétaires. Oxfam-Québec constate que ces groupes gagneraient à être organisés et formés. Elle obtient l’aide de l’Agence canadienne de développement international (ACDI) pour lancer le Projet de gestion des déchets solides ménagers (PGDSM). Grâce à la formation à la gestion des déchets, à la conduite de l’équipement, à la comptabilité et au travail de terrain, la petite entreprise devient profitable, elle rémunère ses travailleurs et elle acquiert plus d’équipement. Le Projet favorise la coopération entre les groupes d’éboueurs et il permet la collaboration avec 350 récupératrices (qui ramassent des récipients de verre, de plastique et de métal en vue de leur réutilisation et de leur revente) pour augmenter leurs revenus de plus de 600 %. D’autres femmes débarrassent un marché de ses déchets, les transforment en compost et vendent cet engrais à des maraîchers. On embauche une société canadienne, Dessau-Soprin, pour créer à Ouidah une décharge sanitaire que les habitants peuvent exploiter. Le PGDSM a permis d’assainir la ville (moins de maladies infectieuses, réseau de collecte des eaux pluviales à écoulement libre), de créer 800 emplois et d’augmenter les revenus. Le financement de l’ACDI s’est élevé à plus de 5 millions de dollars (M$).